Qu'est-ce que le compostage collectif ?

Le compostage collectif reprend le principe du compostage domestique sauf qu'un site concerne plusieurs foyers habitant dans un quartier ou un immeuble commun.

 

Où ?

Le compostage collectif s'adapte très bien aux immeubles ou aux quartiers.

Réceptionnant les déchets de plusieurs foyers, l'emplacement des composteurs doit être équidistant de chaque foyer utilisateur sans en être trop éloigné. Pour leur faciliter l'accès, il est préférable d'installer les composteurs sur une surface propre.

Par ailleurs, il est inutile de les cacher, au contraire plus les composteurs sont visibles, plus les foyers verront des personnes s'y rendre et plus ils seront intrigués par le système.

Attention, il ne faut pas non plus que la zone de compostage soit trop proche des résidences pour éviter toutes les odeurs désagréables dues aux erreurs.

Enfin, il est conseillé de protéger les composteurs du vent et du soleil. 

 

Apports ?

Compostage collectif

Le compostage collectif est beaucoup plus sensible que le compostage domestique car les quantités plus importantes. 

Pour le début, il est conseillé de n'autoriser que les déchets facilement fermentescibles (en vert). Il faut également prévoir des apports réguliers et suffisants en matériaux bruns structurants (feuille mortes par exemple).

 

Mise en place et entretien ? 

Pour réussir la mise en place d'un site de compostage collectif, il est bon d'impliquer au maximum les acteurs et notamment les foyers. Ces derniers doivent être tenus informés de l'évolution du projet, sur ces aspect techniques et surtout sur de ce qu'ils ont le droit de déposer ou non. Une diffusion d'information à ce sujet est indispensable pour éviter les apports non souhaités.

Pour qu'un site de compostage collectif fonctionne correctement, il faut au moins deux référents. Ces personnes formées au compostage collectif, gèrent le site, vérifient sa bonne utilisation, sont des vecteurs d'informations. La gestion du site comprend notamment le mélange, le brassage, l'aération et le retournement du compost. Ces étapes sont en effet incontournables pour produire un bon compost, éviter les odeurs et pérenniser le projet.

Ces sites sont de véritables projets de développement durable puisqu'ils participent à la protection de l'environnement en réduisant les déchets, ils diminuent les coûts de la collectivité et des habitants qui utilisent le compost comme engrais et ils sont des lieux de partage et de rencontre entre les habitants. 

 

Utilisation ?

Vous obtiendrez un bon compost au bout de 8 à 12 mois.

Lorsque le compost est bien mûr, il peut être distribué aux foyers utilisateurs pour l'entretien de leur plantes, jardinières, potager, espaces verts mitoyens...

 

 

(source : Compost et paillis - Pour un jardin sain, facile et productif, Denis PEPIN, Terre Vivante, 2013)