Qu'est-ce que le compostage domestique ?

Le compostage domestique s'effectue en tas ou avec un composteur individuel généralement dans son jardin.

 

Où ?

Quelque soit la méthode utilisée, il est préférable que le terrain soit plat.

Il peut être bon de s'éloigner un peu des habitations et de se mettre à l'abri du vent et du soleil. Vous éviterez ainsi les désagréments olfactifs causés par une erreur d'utilisation.

Pensez toutefois à ce que le chemin d'accès ne vous soit pas trop contraignant pour ne pas être découragé à l'idée d'aller y déposer ses déchets...

 

Apports ?

Compostagedomestique 

Mise en place et entretien ? 

Voici quelques conseils pour réussir son compost :

  1. débuter le compostage en automne ou au printemps pour bénéficier de températures propices
  2. étaler une couche de matière brune au fond (brindilles, tiges broyées, fleurs séchées...)
  3. mélanger les nouveaux apports avec les plus anciens
  4. découper la matière que vous apportez afin d’accélérer la décomposition 
  5. à chaque apport de matière "verte" (déchets de cuisine, restes de repas, autres éléments riches en azote), apporter l'équivalent de la moitié en déchets bruns (branchages, feuilles mortes, essuie-tout, autres éléments riches en carbone)
  6. brasser et aérer régulièrement avec un brasse-compost ou un aérateur à compost
  7. effectuer des retournements (plus souvent pour un compost en tas qu'en composteur individuel)
  8. surveillez l'humidité de votre compost : il ne doit pas être trop sec, ni trop humide. 

 

Composteur bois

 Dans le cas d'un composteur individuel

Pour prélever votre compost, il est conseillé de choisir un modèle facilement démontable pour accéder rapidement et simplement à l'ensemble du compost.

Une fois démonté, récupérez le compost (évitez la couche du dessus pas entièrement décomposée)

 

127

Dans le cas d'un compost en tas

Avant tout, il faut enlever les mauvaises herbes. Une fois votre tas prêt, recouvrez le avec un matériaux perméable : bâche poreuse, paille, tonte sèche...

Pour ramasser votre compost, enlevez la couche de protection puis prélever le compost (en dessous de la couche superficielle si celle-ci n'est pas assez décomposée).  Une fois le compost récolté, remettez la couche de protection.

 

Humidité 

Il est important de surveiller l'humidité de votre compost, pour cela, vous pouvez serrer une poignée de compost dans votre main. 

  • Si quelques gouttes perlent, votre compost a un bon taux d'humidité. 
  • Si aucune goutte ne perle, il est trop sec. Il faut alors ajouter des matières riches en eau tels que les déchets de cuisine ou simplement l'humidifier. Pour l'humidifier, ne vous contentez pas de l'arroser, au quel cas l'eau ruisselle mais ne pénètre pas le compost, il faut le mélanger en même temps que l'arroser. 
  • Si beaucoup d'eau coule, ajouter des éléments contenant peu d'eau (branchages, feuilles mortes, mouchoirs, serviettes en papier, essuie-tout...) pour absorber l'humidité. Il se décomposeront de manière naturelle dans votre composteur. 

 

Utilisation ?

88

 

Votre compost est mûr lorsqu'il n'y a plus de vers, soit au bout de 6 à 12 mois selon vos apports (les déchets fermentescibles se décomposant plus vite que les déchets ligneux) et la période de début de votre compostage.

Si vous utilisez un composteur en bac, la matière à prélever se situe dans la partie inférieure. Il faut donc enlever la couche de déchets qui ne sont encore détériorés pour récupérer le compost mûr. 

Pour connaître, les différentes possibilités d'utilisation, cliquez ici.

 

 

 

(source : Compost et paillis - Pour un jardin sain, facile et productif, Denis PEPIN, Terre Vivante, 2013)

 

Pensez à vos animaux !

45

Vos animaux peuvent vous aider à réduire vos déchets voire votre facture. 

Les rongeurs comme les lapins et les cochons d'indes apprécient les épluchures et les feuilles de salades.

Les poules sont d'autant plus intéressantes qu'elles mangent de tout, ou presque (restes de préparations, de repas...).

Il faut tout de même faire attention, car certaines denrées (par exemple, les épluchures de pommes de terre) sont difficilement digérables par nos animaux voire toxiques.