Les auxiliaires de notre jardin

Coccinelle Site internet SMETPar auxiliaires, on entend tous les insectes qui, en se nourrissant ou se déplaçant, nous aide à développer notre jardin et à lutter contre les insectes nuisibles et/ou ravageurs.

Beaucoup de monde connaît la coccinelle qui se nourrit des pucerons, le hérissons qui mange les limaces mais il y a aussi les papillons et les abeilles qui pollinisent les fleurs, les amphibiens qui se délectent des petits insectes, les oiseaux qui picorent les insectes et les rongeurs  et même les taupes qui mangent les vers gris, les limaces, les courtilières ou encore les belettes et fouines qui chassent les campagnols, les souris et les mulots.

Pour un jardin plus naturel, il faut recréer un éco-systéme équilibré : avec des prédateurs et de la nourriture, donc quelques nuisibles.

Un milieu accueillant

ABeille Site internet SMETPour cela, la nourriture seule ne suffit pas, il faut aussi que le milieu soit accueillant : des fleurs, des hôtels à insectes, des perchoirs, du paillis et même quelques orties, des planches de bois, des tuiles, des arbustes, un tas de branches... Les auxiliaires doivent pouvoir se cacher, se reposer, se rafraîchir et se restaurer, les nuisibles de votre jardin n'étant pas souvent leur unique nourriture.fleurs site internet smet

N'hésitez donc pas à aménager votre jardin, même si vous souhaitez qu'il reste beau et propre, un bon jardin n'est pas toujours un jardin rectiligne. N'oubliez que notre vision du confort n'est pas toujours celle des animaux. 

Qui plus est l'aménagement peut rester très esthétique même avec des orties (fleuries à certaines période de l'année) ou des tas de branches. Si vos espaces sont bien délimités, votre jardin paraît soigné et entretenu.
Attention toutefois, des connexions doivent exister entre les différents espaces pour que les auxiliaires se déplacent aisément.

Éviter les phytosanitaires

La choix de développer les auxiliaires dans son jardin doit s'accompagner d'une baisse importante de l'utilisation des produits phytosanitaires.

L'exemple le plus connu est le tue-limace, qui non seulement agit sur la limace mais sur les maillons en aval de la chaîne alimentaire : taupes ou hérissons, chats ou chiens... De même, certains produits peuvent se révéler dangereux pour les pollinisateurs.

Ces auxiliaires sont là pour vous aider, il est donc important de leur donner, autant que possible, un environnement agréable et sain.

Enfin, pour votre propre santé, l'utilisation de produits (fongicides, herbicides, insecticides, engrais...) peut s'avérer dangereux pour la santé humaine. En effet, les légumes se nourrissent de ce qu'ils trouvent dans le sol et dans l'air, les molécules ainsi assimilées peuvent donc très facilement se loger dans la partie que nous mangeons. A forte dose ou sur une longue durée, certaines molécules peuvent avoir des effets néfastes sur la santé.

Si votre jardin nécessite tout de même un apport de phytosanitaires, lisez bien la composition, renseignez vous sur l'utilisation (dosage et conditions météorologiques d'application) et assurez-vous de ne pas détruire directement ou indirectement les auxiliaires de votre jardin. Ils vous le rendront !